Suivez-nous sur : Contactez-nous

Abonnez-vous à notre bulletin d’information

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les actualités concernant l’AIMF. Vous pouvez à tout moment utiliser vous désabonner en utilisant la case ci-dessous

Fermer
Accueil > Actualités > Toutes les actualités

Résoudre la crise urbaine du logement par l’innovation : focus sur ce thème préparatoire à l’AG 2020 de l’AIMF

  • Partagez cette page

Thème(s) :  Développement urbain durable et services essentiels

Le logement est au coeur des préoccupations de toutes les villes en forte croissance. Le 5 octobre, Journée mondiale de l’habitat, est l’occasion de rappeler les enjeux et de faire le point sur les axes de travail. Focus sur quelques unes des solutions innovantes qui seront partagées dans le cadre des travaux préparatoires de l’AG 2020 de l’AIMF. L’atelier "Résoudre la crise urbaine du logement par l’innovation" sera piloté par la Ville de Bordeaux et se réunira en visio-conférence en octobre et novembre.

La crise du logement, notamment en Afrique, tient à la fois au manque de logements neufs de qualité et au mauvais état des logements existants. Cette situation s’aggrave chaque année car la demande augmente plus vite que l’offre, du seul fait de l’immigration massive vers les villes. Cela se traduit par un surpeuplement des logements existants, par l’augmentation du nombre de sans-abris et par le développement de l’habitat informel. La constitution d’un parc de logements sociaux a longtemps été considérée comme la solution la plus efficace pour sortir de cette situation. Cette politique interventionniste n’a pas été suffisante en raison d’un manque de financement et d’une accessibilité limitée pour les classes populaires qui en ont le plus besoin. De nombreux logements sont de mauvaise qualité, avec des mauvais raccordements à l’électricité et à l’eau potable. Grace à l’innovation, le logement peut devenir une solution en matière économique, sanitaire et environnementale.

  • Favoriser l’investissement et l’accès des populations à la propriété
    Aujourd’hui, il ressort que des initiatives doivent venir en complément de ces politiques publiques qui ne permettent pas de couvrir les besoins, et l’innovation peut contribuer à résoudre la crise du logement en améliorant l’accès au capital, en réduisant les coûts de construction et en fluidifiant le marché de l’achat-vente-location.

Par exemple, la mise en place d’un cadastre sécurisé améliore la fiabilité des titres de propriété et évite les mauvaises surprises. Les capitaux étrangers qui pourraient revenir devront être orientés vers le financement de construction de maisons à bas coûts plutôt que vers le secteur hôtelier qui ne profite pas vraiment aux locaux. De ce point de vue, on ne peut que se féliciter de voir l’Agence Française de Développement (AFD) lever des fonds pour LAPO, la première banque « alternative » du continent qui fournit des micro-crédits hypothécaires aux africains.

Parallèlement, l’épargne locale peut être mobilisée grâce au Crowdfunding immobilier. Ce nouveau canal de financement devrait notamment séduire les membres de la diaspora africaine qui peuvent désormais investir directement et en toute transparence dans des projets immobiliers de leur pays d’origine.

  • Produire des logements en prenant en compte la question environnementale

La solution viendra aussi de l’innovation et notamment de la standardisation qui se traduira par la production à grande échelle de logements identiques. Cette nouvelle façon de produire doit permettre une baisse significative des délais et des coûts de construction. Ainsi, le promoteur ivoirien La Sicogi envisage de créer une unité industrielle de matériaux et une autre de préfabrication de logements. Les entreprises françaises comme LAFARGE, en partenariat avec l’AFD, essayent également de développer des procédés de construction moins coûteux.

La problématique environnementale doit aussi être prise en compte avec la construction de maisons à partir de matériaux locaux tels que de la terre et de la paille mélangées. Dans le même temps, il s’agit de rénover les bâtiments existants pour qu’ils soient moins gourmands en énergie. L’organisation TERRA technologies rénove des maisons à Dakar depuis 2009 afin de réduire leur consommation énergétique. Certaines deviennent même autosuffisantes grâce à l’installation de panneaux solaires dont les rendements sont évidemment excellents en Afrique.

Enfin, il faut aller contre les lourdeurs administratives qui font obstacles à la fluidité du marché notamment dans la gestion locative qui représente souvent une charge pour le propriétaire

Association Internationale
des Maires Francophones

9, rue des Halles
75001 Paris (FRANCE)
Téléphone / + 33 1 44 88 22 88
Fax / + 33 1 40 39 06 62

AIMF OIF