Suivez-nous sur : Contactez-nous

Abonnez-vous à notre bulletin d’information

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les actualités concernant l’AIMF. Vous pouvez à tout moment utiliser vous désabonner en utilisant la case ci-dessous

Fermer
Accueil > Actualités > Toutes les actualités

Femmes et Energie durable au Cameroun : après le succès des phases 1 et 2, la phase 3 du FEDACAM est en cours de montage

  • Partagez cette page

Thème(s) :  Développement urbain durable et services essentiels

Mené entre 2016 et 2019, le projet FEDACAM – Femmes et énergie durable au Cameroun - a permis de développer l’électrification solaire de 7 communes du Cameroun dirigées par des femmes, tout en renforçant le Réseau des Femmes Elues Locales du Cameroun – REFELA.

Autour de ce programme, le REFELA-Cam, les 7 villes bénéficiaires et l’AIMF ont mobilisé un consortium de partenaires techniques et financiers : FEICOM, Fondation Véolia, ADEME.

Au total, 1.1 millions d’euros ont ainsi pu être investis, la subvention initiale de 300 000 € apportée par l’AIMF ayant joué un fort effet levier. Suite à la très bonne évaluation des phases 1 et 2 du programme, l’élaboration d’une phase 3 est en cours. Elle devra permettre de toucher 7 communes supplémentaires et de renforcer la mobilisation du secteur de l’ESS pour l’énergie solaire. La constitution du tour de table financier est engagée.

Un succès remarqué pour les phase 1 et 2 du programme

Dans le cadre des phases 1 et 2 du FEDACAM, des investissements dans l’éclairage public solaire et dans l’électrification d’établissements publics ont été mis en œuvre dans 7 villes camerounaises, en zone anglophone comme francophone et sous la coordination du REFELA-Cam. Cette approche a permis de concentrer un maximum de financement sur les infrastructures, sans oublier le renforcement de l’expertise territoriale, et les mécanismes de pérennisation de la maintenance.

L’évaluation du programme, menée par un cabinet externe, a été particulièrement utile pour mettre en perspective le travail accompli. Le rapport d’évaluation a ainsi noté que « Le programme Fedacam dans les phases 1 et 2 a été conduit avec une efficacité remarquable en termes de :
- identification pertinente des besoins ;
- transparence et respect des délais dans la réalisation des investissements ;
- renforcement durable des capacités du personnel des mairies et sensibilisation des élues ;
- démarche « réseau » ayant permis une mutualisation des coûts et une visibilité accrue (avec des retombées sur la mobilisation de partenaires / investisseurs du secteur de l’énergie) ;
- un engagement et une émulation entre villes, y compris dans les engagements budgétaires pour la maintenance ».

(Consulter le Bilan des phases 1 et 2 du projet)

Une phase 3 pour élargir le périmètre du programme et développer des modes de gestion innovants

La volonté de poursuivre la démarche engagée est très forte. Pour y donner suite, l’AIMF et l’Ademe ont financé en 2020 une étude de faisabilité pour mettre sur pieds une phase 3 du programme FEDACAM. Cette phase permettra un passage à l’échelle en étendant la démarche à 7 nouvelles communes. Elle prévoit également d’intégrer à la dynamique du projet une nouvelle structure, le Réseau des maires du Cameroun pour l’économie sociale et solidaire, afin de proposer des modes de gestion innovants des équipements solaires (via la mobilisation des coopératives locales).

Le budget cumulé des besoins identifiés s’élève à près de 3 millions d’euros et demande un engagement fort de l’Etat et des collectivités du Cameroun, ainsi qu’un tour de table financier élargi. La recherche des financements complémentaires est engagée par l’ensemble des partenaires. Le montage final de cette phase 3 sera réalisé en juin prochain, en fonction des fonds mobilisés.

Association Internationale
des Maires Francophones

9, rue des Halles
75001 Paris (FRANCE)
Téléphone / + 33 1 44 88 22 88
Fax / + 33 1 40 39 06 62

AIMF OIF