Suivez-nous sur : Contactez-nous

Abonnez-vous à notre bulletin d’information

Fermer
Accueil > Actualités > Toutes les actualités

Retour sur la COP 21 : les positions des collectivités locales francophones avancent

  • Partagez cette page

Lieu(x) :  PARIS Thème(s) :  Plaidoyers et groupes d’influence , Villes et changements climatiques

A l’occasion de la COP21 qui s’est tenue à Paris en décembre 2015, les collectivités locales étaient mobilisées pour faire valoir leur capacité à contribuer à la lutte contre le changement climatique, pour faire entendre leur voix et faire avancer leurs positions. A l’invitation d’Anne Hidalgo, Maire de Paris et Présidente de l’AIMF et de Michaël Bloomberg, Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies sur les Villes et les changements climatiques, 1000 maires et présidents d’autorités locales se sont réunis à l’hôtel de ville de Paris le 4 décembre. Leur voix a été entendue et la décision finale de la COP21 rappelle le rôle joué par les villes et autres autorités infranationales.

Les élus locaux francophones, et particulièrement ceux d’Afrique, ont répondu présent à cette mobilisation historique à Paris. Une occasion, également, de mesurer les premiers résultats et d’envisager des pistes de travail pour le Groupe de Plaidoyer des autorités locales francophones sur le changement climatique que préside M. Aliou Sall, Président de l’Association des Maires du Sénégal et Maire de Guédiawaye.

  • Les Etats francophones appuient la reconnaissance du rôle des autorités locales

Aboutissement du travail de sensibilisation mené par le Groupe de plaidoyer changement climatique, le président du Sénégal SEM Macky Sall a rappelé, dans son discours à la session d’ouverture de la COP21 devant les chefs d’Etats du monde entier, l’importance de la prise en compte des autorités locales comme partenaires de la lutte contre le changement climatique. Il a souligné le rôle de l’AIMF en la manière.

Au préalable, la Conférence ministérielle de la Francophonie réunie en octobre 2015 à Erevan, a dans sa résolution relative aux enjeux de la COP 21, souligné que « les territoires urbains et les autorités locales sont un échelon d’intervention essentiel, pertinent et efficace pour la lutte contre les changements climatiques », et encouragé « les États et gouvernements membres à continuer à travailler de concert avec les autorités locales pour faire face à ce défi. ».

  • Un dialogue concret entre ministres de l’environnement et maires des grandes villes francophones d’Afrique

Afin d’aborder les enjeux et objectifs très concrets de cette mobilisation des autorités locales aux côtés des gouvernements nationaux pour répondre au défi climatique, un atelier sur « La coopération ville-Etat face au changement climatique - Exemple de l’Afrique francophone » a été organisé lors de la COP21 par l’AIMF et le Groupe de plaidoyer Changement climatique, en partenariat avec l’Etat du Sénégal, l’Association des Maires du Sénégal, la Commission européenne, l’Agence française de développement et l’Organisation internationale de la Francophonie.

Ce panel de haut niveau a rassemblé les ministres de l’Environnement de Côte d’Ivoire et du Sénégal, l’Administrateur de la Francophonie, les Maires d’Abidjan, Dakar, Douala, et Libreville, le Président de l’Association des Maires du Sénégal, et l’Agence Française de développement. Il a permis à ces différents acteurs de partager les expériences et dégager les solutions à même de permettre un développement des villes africaines, dans un contexte de changement climatique, grâce à des politiques d’adaptation et d’atténuation nécessaires et indispensables.

JPEG - 246 ko
Sommet des élus locaux pour le Climat - Paris, 4 décembre 2015
Khalifa Sall, Maire de Dakar et Secrétaire permanent de l’AIMF
Cliquez sur la photo pour afficher le diaporama
MEMBRES ASSOCIÉS

Association Internationale
des Maires Francophones

9, rue des Halles
75001 Paris (FRANCE)
Téléphone / + 33 1 44 88 22 88
Fax / + 33 1 40 39 06 62

AIMF OIF